La révision de texte au cycle 3

Les trois temps de l’écriture

La planification est un temps essentiel où les élèves doivent comprendre la consigne et les contraintes posées, prendre en compte les critères de réussite liés au type de texte à produire (qui seront affichés ou donnés sous la forme d’un tableau ou de cases à cocher), mobiliser leurs connaissances lexicales (mots / champ sémantique) et grammaticales (notions à mettre en application, par exemple : phrases à l’impératif pour écrire une recette…), repérer les outils et référentiels qui pourront être utiles…

C’est un temps collectif où les élèves sont invités à échanger sur leurs idées et où les aides et procédures sont explicitées. Plus cette anticipation est pensée comme un temps de mobilisation et de questionnement, plus la phase d’écriture peut être menée de manière autonome.

Les vérifications ne doivent pas trop entraver la phase d’écriture, sauf dans le cas de rectifications liées à la vigilance orthographique (lorsque des règles sont mémorisées et automatisées). Elle doit être consacrée à la mise sur papier des idées et au suivi de la narration.

Lorsque le texte à produire est long, ces trois temps peuvent être menés « en boucle », en partageant la tâche en étapes.

La révision de texte : une étape à accompagner

À l’issue de la rédaction, la phase de relecture est essentielle, c’est un lien entre écriture et étude de la langue. Quelles que soient les compétences du rédacteur, un texte doit être relu plusieurs fois avant d’être finalisé. Cela exige un réel engagement des élèves : les plus à l’aise se créent des procédures mais les plus en difficulté ont besoin d’être guidés, de manière très forte au début (dictée à l’adulte, présence de l’enseignant ou d’un pair) et de moins en moins étayée au fur et à mesure que les compétences se confirment.

Il est essentiel d’entendre son texte pour identifier les problèmes de correspondances graphophonémiques, de syntaxe et de ponctuation. On peut recourir à la lecture par autrui (un pair ou l’enseignant), au chuchoteur (appareil permettant l’ « autolecture ») ou à la synthèse vocale si le texte a été saisi numériquement.

À chaque relecture, une focale sera visée : orthographe lexicale, syntaxe, orthographe grammaticale…

Pour guider ces relectures, un outil peut permettre à certains élèves de prendre en charge eux-mêmes une partie du travail de révision. Pour l’enseignant, cela représente un dispositif de différenciation : les tâches de révision seront réparties selon les profils de rédacteur.

Le guide CIEPAO, un outil visant l’autonomie

Les sources citées en bas de page ont inspiré la création de ce guide. Il s’agit de matérialiser chaque étape de la révision d’un texte produit. Chacune des étapes se focalise sur un objectif :

C – la consigne et les critères de réussite liés au type de texte

I – l’organisation textuelle et la segmentation en phrases

E – l’enrichissement et l’amélioration

P – le repérage des phrases et de leur construction syntaxique

A – les chaines d’accord

O – l’orthographe lexicale

des listes lexicales et des tableaux de conjugaison complètent le document.

Mode d’emploi
  1. Imprimer le document en format paysage et mode « Recto / Verso – sur les bords courts ».
  2. Couper en deux parties en suivant l’axe médian vertical.
  3. Découper les partie hachurées.
  4. Plier sur les pointillés.
  5. Assembler en emboitant les feuilles pliées.
  6. Agrafer sur la pliure.
Sources :